Répétition « Centenaire » en uniformes « Bleu horizon » à Uffholtz avec nos amis alsaciens de Saint Amarin.

repet_tambour_poilu_uffholtz_11-11-14_b repet_tambour_poilu_uffholtz_11-11-14_c repet_tambour_poilu_uffholtz_11-11-14_d tambour_poilu_uffholtz_11-11-14-i repet_tambour_poilu_uffholtz_11-11-14_f repet_tambour_poilu_uffholtz_11-11-14_i

Cérémonie du 11 novembre à Uffholtz

tambour_poilu_uffholtz_11-11-14-c tambour_poilu_uffholtz_11-11-14-e

Le mot de Septembre 2014

Chers Lecteurs,
campagne2Nous voici et ce pour la seule et unique fois de ce millénaire au numéro 96 de notre gazette bimensuelle. 95 numéros nous séparent du tout premier qui s’est perdu aux oubliettes des grands « quotidiens bimensuels ».
Deux mois d’été se sont écoulés et nous sommes presque tous rentrés de congés pour ceux qui en eurent évidemment. L’été est quasiment mort ! Vive quasiment l’automne !
Les pommes de terre se rentrent. Les blés sont aussi fauchés que nous. Les cuves à fuel font le plein. Les remises à bois voient de nouveaux stères prendre place. Les maïs font huit mètres de haut à force de pluie. Les cucurbitacées commencent à prendre forme dans les jardins. Ils présagent déjà qu’Halloween se profile à l’horizon. Tout indique donc que la nature se prédispose à faire le lit de l’été et à l’enterrer bel et bien. De toute façon, des étés comme celui de cette année sont à oublier avec ses vingt jours de pluie en juillet et en août. « Aux chiottes l’été 2014 ! » Pourra dire « ’homo touristicus »……

Lire la site de l’article

Voir la gazette n°96

Portes ouvertes au 152ri de Colmar

po_tambour_poilu_colmar_28-09-14_h

Week end Impérial à Rueil Malmaison

tambour_bgha-rueil-malmaison_21-09-14_b tambour_bgha-rueil-malmaison_21-09-14_q tambour_bgha-rueil-malmaison_21-09-14_j tambour_bgha-rueil-malmaison_21-09-14_k

Concert à Neuf Brisach

tambour_bghe-neuf-brisach-30-08-14_c

Erstein, la fête du sucre

erstien tambour bgha_31-08-14_e

Le mot de Juillet – Aout 2014

Chers Lecteurs, (pourrait dire notre cousin du clan des Lec’Michamarch).
campagne2Nous en sommes pour la première fois, et la dernière, de ce siècle, au numéro 95 de notre petite gazette.
95 numéros et ben putain ! Quel chemin avons nous parcouru depuis le premier numéro qui s’est perdu aux oubliettes des grands « quotidiens bi-mensuels ». Y en a des qui disent que même le Canard, fondé le 10 septembre 1915, nous jalouse notre longévité et commence à regarder Vaterlé avec envie.
1915. Ca appelle, sans transition, que nous avons tous maintenant nos nouveaux uniformes de Poilu. Le 14 juin, d’ultimes essayages avaient été effectués. Tout était prêt pour le 29. En six mois, notre projet a été quasiment bouclé et d’autres belles pages pourraient être à venir au sein des dix départements français qui furent touchés par la Grande Guerre mais aussi de la Belgique, du Luxembourg et pourquoi pas, de l’Allemagne. Ce serait un beau geste de fraternité, il me semble. Reste à voir comment nous serions perçus….

Lire la suite de l’article

Voir la gazette N°95 en pdf

 

 

Editorial de Juillet 2014

La Grande-Guerre des musiciens d’ordonnance.

L’année 2014 marquera le début des commémorations du « Centenaire de la Première Guerre mondiale » qui durera quatre ans, jusqu’au 11 novembre 2018. Pour marquer cet évènement historique majeur dans le monde en général et notre pays plus particulièrement, un programme musical commémoratif a été préparé et mis en place par les Tambours de Haute-Alsace. Ce programme joué par des musiciens rompus au cérémonial militaire d’antan, porte sur l’interprétation soignée des batteries et sonneries d’ordonnance en vigueur lors de la première guerre mondiale, agrémenté de morceaux musicaux du début du siècle: ce programme Centenaire sera présenté au public dans l’uniforme de musicien « Bleu horizon » que portaient nos aïeux.

nos aieux tambours

Dimanche 29 juin 2014, les Tambours de Haute Alsace ont donc choisi le petit village d’Uffholtz et son abri mémoire 1914-18, situé au pied du trop célèbre champ de bataille du Vieil Armand (appelé aussi Hartmannswillerkopf), pour inaugurer leurs nouvelles tenues. La réalisation de cet uniforme historiquement sobre – mais bien présent dans la mémoire collective – retient pour seul objectif de rendre hommage à nos aïeux en participant musicalement aux commémorations du Centenaire de la Grande-Guerre, en France comme à l’étranger.

cp clairon  cp tambour

L’Alsace, terre de musique au cœur de la Grande-Guerre.

poilus tambours uffholtz

 

Aussi, nous souhaitions ici remercier nos partenaires qui une nouvelle fois, ont répondu présent sur ce projet dédié à nos aïeux:

hkv claironhkv tambour- Monsieur le Maire d’Uffholtz et son Conseil.
– Monsieur le Maire de Cernay et son Conseil.
– Monsieur le Président du Conseil Général du Haut-Rhin.
– Monsieur Pierre VOGT conseiller général.
– Monsieur le directeur du Crédit Mutuel du Vieil Armand.
– Monsieur le directeur du Crédit Mutuel, district de Mulhouse.

       musique 14-18 commemoration poilus

tambours alsace commemoration grande guerre

credit mutuel

Nos remerciements à Christine de l’atelier de couture FEE TAMODE
pour sa disponibilité, son écoute et l’excellence de ses services pour la confection soignée de nos nouvelles tenues répondant aux ordonnances de l’époque 1915-1918.

fee tamode

Le mot de Mai – Juin 2014

Cher lecteur, (pourrait dire le cd que je veux écouter !)

poilu_commemoration_vieil_armand_tambour_2014_05campagne2Nous en sommes à la 94e édition de notre gazette et pour la première fois, nous avons participé à une commémoration de la Grande-Guerre en tenue bleu-horizon. Cette cérémonie, modeste et bénévole, se passa au Vieil-Armand et fera l’objet d’un article et d’une planche photo dans les présentes pages.
Une petite cérémonie très appréciée qui surprit plus d’un. Nous n’étions que six sur les rangs mais cela suffisait à en imposer dans un pays où trop souvent, trop de fois, j’ai vu que l’on préféra se contenter de mettre un cd dans une boîte lors de commémorations officielles ou de remise de médailles. Donc, la bande des six impressionnât en bande molletière et nos couturières thannoises s’activent comme elles peuvent à fournir le reste de nos commandes de façon à habiller le reste de la troupe.
En attendant, après l’Hartmannswillerkopf, il y a eu Brienne-le-Château où se déroula le bicentenaire de la bataille. Puis, vint Monaco qui eut la bonne idée de nous inviter pour une énième fois. Nous avons jouis de la douceur de vivre et du soleil de la Champagne et du clinquant tapageur et de celui de la Méditerranée.
Dans l’ambiance feutrée monégasque et un peu hors du temps nous profitâmes quelques heures des Rolls-Royce, des Bugatti Veyron, des Lamborghini, et autres Twingo à un ou deux millions d’euros. Bon, ce n’est pas notre réalité. C’est vrai. Mais cela ne fait pas de mal aux yeux de voir de jolies choses quand même.
En fait, ça ne changeait rien pour nous. Nous, nous retrouvions comme à chaque fois dans notre grand car rouge, celui de l’équipe de France des Grognards, comme j’aime à le nommer et que nous remplissons de nos fous-rire, de nos bons mots mais parfois aussi de nos coups de gueule lorsque nous sommes bien fatigués. Heureusement, cela ne dure jamais. Et puis, il y en a toujours un pour sortir une plaisanterie bien graveleuse, bien grasse, ramassée dans un égout ou une poubelle, pour remettre tout le monde au diapason de la bonne humeur. Ca ce passe comme-ça chez Mc-Gérard !

Campagne

Aubade à Monaco

Aubade et haie d’honneur le 04 juin 2014 à Monaco pour les cérémonies organisées par ERNST & YOUNG

tambour_monaco_2014_bgha_01  tambour_monaco_2014_bgha_02 tambour_monaco_2014_bgha_04

tambour_monaco_2014_bgha_05  tambour_monaco_2014_bgha_03

 

Le mot de Mars – Avril 2014

Chers lecteurs, (comme dirait Jodie Foster alias Agent Clarice Starling du FBI en s’adressant à Hannibal.)

campagne2La métamorphose des grognards se poursuit. Les partitions se complètent et se répètent. Les uniformes bleu-horizon sortent du néant les uns après les autres. Les cuirs sont commandés et commencent fleurir ça et là dans notre salle de répétition. Les grognards ont opté pour le képi polo quant à moi, je porterai un képi plus emblématique, un képi en peau de locomotive puisque j’ai opté pour le casque Adrian.
tenue poilu BGHA_1Et c’est notre tambour-major qui étrenne la première tenue. Quel changement ! Quelle nouveauté ! Mais ce n’est pas la fin des Grognards lesquels demeurent. A la différence du train, « la gare demeure mais ne se rend pas. »

Nous voulions seulement ajouter une corde supplémentaire à notre arc. Une corde, que dis-je, une corde. C’est un peu court en somme ! On peut dire…Oh Gérard ! Bien des choses en somme. En variant le ton, par exemple, tenez ! : Agressif : « Moi, Monsieur, si j’avais une tenue, il faudrait sur-le-champ que je l’enfilasse ! » Amical : « Mais ce tissu bleuté, tient-il la crasse ! » Descriptif : « C’est un choc ! …C’est si chic ! …Il y a une cape ? Que dis-je, une cape ? C’est une pèlerine ! » Curieux : « Cela protège des angines ? Des collutoires, Monsieur, ou quelques autres bobos ? » Gracieux : « Aimez-vous à ce point les chapeaux que paternellement vous vous préoccupâtes de prendre cet accessoire à poser sur vos nattes ? » Truculent : « Ça, Monsieur, lorsque vous jouez, la chaleur du poignet vous sort-elle du nez sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ? » Prévenant : « Gardez-vous, votre tête entraînée par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! » Tendre : « Faites-lui faire un petit parasol de peur que sa couleur au soleil ne se fane ! » Respectueux : « Souffrez, Monsieur, qu’on vous salue, c’est là ce qui s’appelle le souvenir du Poilu. » Campagnard : « Hé vé, l’troupier. Queuqu’tout flambant pou tambouriner d’main ! » Militaire : « Gard’vous, conscrits ! »
Voilà ce qu’à peu près nous pourrions dire si nous étions un peu plus soutenus par nos autorités. Mais de « Poilu » certains n’ont que le derrière et si notre entreprise ne commémore pas le centenaire, je me demande bien ce qu’il faut encore faire pour pouvoir faire savoir que nous avons un savoir-faire.

Campagne

Rencontres Napoléoniennes

Brienne-le-Château, le 17 et 18 mai 2014

 affiche rencontres napoleonniennes
Brienne s’apprête à revivre prochainement l’incroyable épopée napoléonienne !

Première bataille de la Campagne de France de 1814, Brienne-le-Château s’emploie à célébrer ce bicentenaire par l’organisation d’un véritable événement : Les Rencontres Napoléoniennes, les 17 & 18 mai 2014.

Moment fort du calendrier des solennités régionales, c’est un spectacle grandiose que l’organisation entend offrir au public avec plus de 500 reconstitueurs français et étrangers, de nombreuses animations, expositions et un grand feu d’artifice le samedi soir.

Accès entièrement gratuit !

Découvrez le programme de ces journées en cliquant sur l’affiche.

La Batterie des Grognards de Haute Alsace fera résonner ces tambours et grosse caisses lors de ce Week-end.

Voir nos photos de cet événements

Première cérémonie de mémoire du Centenaire de la Grande-Guerre.

Voici les premières photos de notre groupe dans son nouvel uniforme de musicien bleu horizon. Ces photos ont été prises lors d’une commémoration franco-allemande sur le site du Vieil Armand (l’Hartmannswillerkopf) ou six d’entre nous (sur les quinze à venir), se sont rendu bénévolement le dimanche 11 mai, afin d’honorer musicalement nos aïeux aux côtés des anciens combattants, des élèves et de leurs accompagnateurs français et allemands. Après avoir joué les sonneries règlementaires, une aubade musicale reprenant les batteries en vigueur lors de ce conflit mondial a été offerte aux spectateurs venus en nombre dans cette nécropole nationale. Malheureusement, malgré un travail collectif important sur le thème du Centenaire, un investissement musical et uniformologique élevé et coûteux devant servir au plus grand nombre lors des commémorations nationales et internationales à venir ; lors d’interventions en milieu scolaire aussi, notre dossier de labellisation « Centenaire » n’a pas été, pour le moment, retenu par l’autorité départementale au motif que celui ci ne présenterait pas un caractère historique suffisant… (caractère historique que les membres de la commission départementale du centenaire avaient pourtant souligné et approuvé…) Quand on connait le nombre de Tambours et de Clairons et au delà, le nombre de musiciens qui ont perdu la vie lors de la Grande-Guerre, et la capacité actuelle inexistante de reprendre et jouer le répertoire musical de l’époque que notre groupe affiche  ici en Alsace, on se dit que des fois, un travail de fond honnête et discret est souvent mal récompensé. A cœurs vaillants rien d’impossible: à quinze musiciens bénévoles rompus de longue date aux règles du cérémonial militaire, revêtus du bleu horizon de nos aïeux, nous parcourrons tout au long des cinq prochaines années les lieux de mémoire français et européens, pour y faire résonner nos instruments naturels lors des commémorations et concerts publics. On se contentera alors de la reconnaissance des organisateurs, des élus et des anciens combattants. De celle des équipes pédagogiques et des élèves des établissements scolaires, des spectateurs et de nos nombreux soutiens que nous remercions et surtout, de la reconnaissance des croix qui resteront muettes.

bgha-poilus_hkw_11mai_04

bgha-poilus_hkw_11mai_01

  bgha-poilus_hkw_11mai_03   bgha-poilus_hkw_11mai_02

Voir plus de photos et les article de journaux publiés dans l’Alsace

 

 

 

 

Les vidéos de jft886 sur Dailymotion

 

décembre 2014
LMaMeJVSD
« nov  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Copyright © 2010 Origin Info System.