Première cérémonie de mémoire du Centenaire de la Grande-Guerre.

Voici les premières photos de notre groupe dans son nouvel uniforme de musicien bleu horizon. Ces photos ont été prises lors d’une commémoration franco-allemande sur le site du Vieil Armand (l’Hartmannswillerkopf) ou six d’entre nous (sur les quinze à venir), se sont rendu bénévolement le dimanche 11 mai, afin d’honorer musicalement nos aïeux aux côtés des anciens combattants, des élèves et de leurs accompagnateurs français et allemands. Après avoir joué les sonneries règlementaires, une aubade musicale reprenant les batteries en vigueur lors de ce conflit mondial a été offerte aux spectateurs venus en nombre dans cette nécropole nationale. Malheureusement, malgré un travail collectif important sur le thème du Centenaire, un investissement musical et uniformologique élevé et coûteux devant servir au plus grand nombre lors des commémorations nationales et internationales à venir ; lors d’interventions en milieu scolaire aussi, notre dossier de labellisation « Centenaire » n’a pas été, pour le moment, retenu par l’autorité départementale au motif que celui ci ne présenterait pas un caractère historique suffisant… (caractère historique que les membres de la commission départementale du centenaire avaient pourtant souligné et approuvé…) Quand on connait le nombre de Tambours et de Clairons et au delà, le nombre de musiciens qui ont perdu la vie lors de la Grande-Guerre, et la capacité actuelle inexistante de reprendre et jouer le répertoire musical de l’époque que notre groupe affiche  ici en Alsace, on se dit que des fois, un travail de fond honnête et discret est souvent mal récompensé. A cœurs vaillants rien d’impossible: à quinze musiciens bénévoles rompus de longue date aux règles du cérémonial militaire, revêtus du bleu horizon de nos aïeux, nous parcourrons tout au long des cinq prochaines années les lieux de mémoire français et européens, pour y faire résonner nos instruments naturels lors des commémorations et concerts publics. On se contentera alors de la reconnaissance des organisateurs, des élus et des anciens combattants. De celle des équipes pédagogiques et des élèves des établissements scolaires, des spectateurs et de nos nombreux soutiens que nous remercions et surtout, de la reconnaissance des croix qui resteront muettes.

bgha-poilus_hkw_11mai_04

bgha-poilus_hkw_11mai_01

  bgha-poilus_hkw_11mai_03   bgha-poilus_hkw_11mai_02

Voir plus de photos et les article de journaux publiés dans l’Alsace