Historique du groupe

 

 

 

  A lendemain de son 20e anniversaire, vous trouverez sur ces quelques pages les fondements authentiques de notre groupe, de ses origines jusqu’à aujourd’hui.

*   *   *

L’avant Batterie des grognards de Haute Alsace, en 1980.

Les prémisses des tambours de Haute Alsace à travers le groupe de percussions de Cernay.

Le groupe des percus de CERNAY au début des années 1980 avec notamment Gérard WEYER, José DEPPEN et Denis GIACONNA (trois amis co-fondateurs de la BGHA en 1991.)

En 1983, le concert du CNEA salle Pleyel de PARIS en compagnie de François René DUCHABLE, Huguette DREYFUS, le chef d’orchestre Jean Pierre WALLEZ et le Maître Mstislav ROSTROPOVITCH.

                                                  

Le commencement d’une longue aventure à travers le groupe de Percussions de CERNAY et ses Grognards (au début des années 1980.)

Denis GIACONNA, Gérard WEYER et José DEPPEN lors d’une prestation. Les uniformes de Grognards approximatifs avaient été prêtés par notre ami Charles THOMANN.

1987 article presse

Rencontre des Percussionnistes de Cernay et de la fanfare  des sapeurs pompiers de Village-Neuf.

Plus tard, à Strasbourg en 1986, le groupe des Tambours de Haute Alsace qui deviendra ultérieurement la BGHA en 1991. Le groupe s’étoffe et de nouveaux membres grossissent peu à peu les rangs des Grognards.

A Uffholtz 1989.

                                                                

*   *   *

LA BATTERIE DES GROGNARDS DE  HAUTE-ALSACE.

Créée le 1er décembre 1991 aprés une dizaine d’années musicales sous différents titres, notre formation musicale de reconstitution historique allie dans un esprit de traditions, la musique et le prestige liés à l’apogée du tambour d’ordonnance, sous le 1er Empire. Fondée par quelques musiciens se connaissant depuis les années 1980, la Batterie des Grognards de Haute Alsace est l’une des retombées du bicentenaire de la révolution française, célébré sur les Champs Elysées, le soir du 14 juillet 1989.

Sélectionnés pour cette grande occasion par Robert GOUTE, Maître Tambour d’exception, auteur et compositeur de nombreuses pièces pour tambour, ancien Tambour-Major de la musique de l’Air et Président d’honneur de l’association des Tambours de 89 ; trois proches amis nommés Gérard WEYER, José DEPPEN et Denis GIACONA rejoignirent après audition, le carré des Tambours classés « Nationaux » pour ce défilé. Moins expérimentés, Franck MARBACH, Christian GUGENBERGER, Christophe SESTER et Alain VONAU complétèrent le second carré des Tambours classés « Elémentaires. » Ces sept musiciens Haut-Rhinois prirent part à l’imposant défilé organisé par Jean Paul GOUDE, rassemblant entre autres éléments, plus de 1300 Tambours.

Quelques mois après cet évènement national, ce petit groupe fût rejoint par quatre autres musiciens : Marie France RUCCOLO, Régis GROSS, Henri DUCHER et Gilles GOETZ. A onze, ils décidèrent de poursuivre l’aventure du bicentenaire en créant une association musicale selon la Loi de 1908, répondant au nom de « Batterie des Grognards » selon les termes inscrits sur le Procès Verbal d’assemblée constitutive. Suite à la réflexion de ce comité associatif nouvellement créé, les membres décidèrent d’inscrire dans leurs statuts, que la vocation du groupe reposerait sur la promotion et l’enseignement de la pratique du tambour d’ordonnance, ainsi que la sauvegarde du patrimoine musical de notre pays. Alain VONAU (membre co-fondateur démissionnaire en 2008), secrétaire puis ex-président de la fanfare des pompiers de VILLAGE NEUF (68), seul candidat déclaré à la présidence de la BGHA, fût élu. Peu de temps après, une place de Tambour-Major fût spécialement créée et celui-ci quitta le pupitre des Tambours en progression technique pour occuper ce rôle, alors que les autres membres indispensables au fonctionnement et à l’évolution musicale du groupe, poursuivaient leur tâche, dont celle de formateurs.

Socle de l’instruction musicale, une école enseignant le tambour français fût créée sous la direction de Gérard WEYER, membre co-fondateur de la BGHA et Président élu depuis 2008. Professeur de percussions depuis 1975, créateur du « Groupe des percus » en 1983, il participa à un concert à la demande du CNEA (Comité National de l’Education Artistique ), salle Pleyel de Paris en 1986, avec d’autres artistes comme François René DUCHABLE, Huguette DREYFUS et le chef d’orchestre Jean Pierre WALLEZ ainsi que Mstislav ROSTROPOVITCH – Musicien supplémentaire à l’orchestre symphonique de la ville de MULHOUSE de 1989 à 1991 – Délégué régional de la section Alsace des Tambours de 89 à leur création par M Robert GOUTE.

Et de José DEPPEN, membre co-fondateur de la BGHA lui aussi – Elève puis instructeur en percussions à l’école de musique de CERNAY – Elève au conservatoire de musique de MULHOUSE – Chef du pupitre des Tambours au 153e Régiment d’Infanterie de MÜTZIG – Membre de l’association des « Percus » de CERNAY – Percussionniste de la musique municipale de CERNAY – Percussionniste à l’harmonie de STEINBACH – Percussionniste à la salle Pleyel de PARIS sous la direction de jean Pierre WALLEZ et de Mstislav ROSTROPOVITCH – 1er assesseur de la délégation Alsace des Tambours de 89 – Directeur musical de la BGHA – Auteur et compositeur de pièces pour tambours.

Ayant formés à eux deux près de 80 Tambours d’ordonnance dans différentes structures musicales, l’école du tambour français de l’association fonctionne sans interruption depuis 1991. Avec près de 25 Tambours formés en son sein, cette école instruit les jeunes instrumentistes et perfectionne tous les musiciens de la batterie avant qu’ils n’intègrent les rangs des Grognards ou d’autres ensembles musicaux, au terme de plusieurs années de solfège rythmique, de travail instrumental et de mémorisation de l’ensemble des partitions incluses dans le répertoire (60 œuvres d’époque et contemporaines.) Cette école du tambour français constitue le creuset de la relève de l’association. En parallèle, une école des Fifres accueil depuis 2009 de nouveaux instrumentistes, en partenariat avec l’école de musique de THANN.

       

La BGHA est aujourd’hui constituée de 12 Tambours, 2 Grosses caissistes, 2 Fifres et d’un Tambour-major (Alain BOEGLIN depuis 2008, Tambour d’ordonnance en mesure de jouer l’ensemble des partitions inscrites au programme.) Une garde au drapeau composée d’un Officier porte-aigle, d’un grenadier et d’une cantinière, parachève la composition du groupe.

D’aubades en concerts et de prestations locales en lointaines reconstitutions historiques, la formation a peu à peu remplacé les tenues approximatives qui lui avaient été aimablement prêtées à ses débuts, par M Charles THOMANN récemment décédé. Au fil des ans et des cachets musicaux, l’association s’est dotée d’instruments et d’uniformes confectionnés sur mesures, fidèlement reconstitués selon l’ordonnance d’habillement de la Garde Impériale et ce, du musicien à l’Officier Porte Aigle doté lui aussi, depuis 2009 seulement, d’un équipement en tout point conforme à l’époque (le sabre d’officier des grenadiers de la Garde gravé main, inclus.)

Ainsi, la batterie du 1er Régiment de grenadiers à pied de la Garde Impériale qui fit la fierté de la France de 1800 à 1815, est toujours présente deux siècle après la chute du Premier Empire, pour la plus grande joie d’un public toujours bien présent.

Plus de 950 000 internautes ont visionné et commenté nos vidéos sur le net, ce qui constitue une marque exceptionnelle d’intérêt pour notre groupe musical de reconstitution historique. Pour ce qui concerne les œuvres contemporaines mises en ligne, celles ci l’ont été après agrément de leurs compositeurs que nous remercions.

Sollicitée dans toute l’Europe lors de reconstitutions historiques, tournages de films, cortèges d’époque et autres fêtes commémoratives, la Batterie des Grognards de Haute Alsace est également demandée pour assurer quelques services d’honneur à la mémoire de l’Empereur, hôtel national des Invalides ; au Palais du Sénat ; au Carrousel du Louvre ; à l’Arc-de-Triomphe ; aux châteaux de Fontainebleau, de Malmaison ou de Brienne. De  nombreux festivals de musique ainsi que des concerts et de prestigieuses soirées de gala comme celle de la FIA présidée par SAS le Prince ALBERT de MONACO le 16 mai 2010, complètent chaque année l’apanage du groupe.

         

Dotée de trois répertoires distincts, l’un historique évoquant la période du 1er Empire, l’autre contemporain comprenant des créations collectives modernes dont certaines ont été composées au sein du groupe, et enfin de chants d’époque à trois voix ; la BGHA compte aujourd’hui plus de 400 prestations musicales et historiques à son actif et de nombreux visiteurs français et étrangers, sur le net (plus de 950 000 visites cumulées sur notre site, YouTube et DailyMotion).

http://www.youtube.com/results?search_type=videos&search_query=tambours+bgha&search_sort=video_view_count&suggested_categories=10&uni=3

http://www.dailymotion.com/relevance/search/tambours+bgha

Les membres actifs de la BGHA sont originaires de 18 communes, essentiellement du Haut-Rhin mais également du Bas-Rhin, des Vosges et du Territoire de Belfort. Les membres partants* sont remplacés par de nouveaux arrivants et cette situation ne gêne en rien le bon fonctionnement de l’association : Le renouvellement des personnes n’étant pas considéré comme un handicap, mais comme une richesse et une forme d’ouverture d’esprit.

L’association évolue, progresse, se rénove et se perfectionne dans ses programmes musicaux dont le souci premier est leur constante amélioration. Tout ceci se fait sous l’impulsion de Gérard WEYER, Président d’association expérimenté et unanimement apprécié, et de José DEPPEN, directeur technique appliqué et inlassable formateur toujours dévoué au groupe.

Ces deux membres fondateurs de la BGHA, amis de longue date, sont entourés et aidés par un comité composé de musiciens volontaires et toujours soucieux d’aller de l’avant : Cette harmonie entre les membres constitue un atout précieux. Celui-ci est complété par les connaissances historiques très précises de notre grenadier féru d’histoire nommé « CAMPAGNE » Par ses recherches, sa documentation et son travail toujours discret, celui ci a contribué à la mise en conformité vestimentaire de tous les membres du groupe.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Un travail musical individuel, complété de 3 heures de répétitions hebdomadaires permettent d’assurer une quinzaine de prestations dans l’année, en et hors de France. Avec des interventions musicales et historiques en milieu scolaire et des WE musicaux visant à perfectionner la présentation d’ensemble et la cohésion du groupe, ce programme important constitue l’essentiel de nos activités. Unis par la passion musicale, la technique instrumentale, l’histoire de notre pays, le partage et l’amitié; les grognards ont choisi pour devise « MUSIQUE – TRADITIONS – PRESTIGE »

Le comité.

 

 

 

 

 

Les vidéos de jft886 sur Dailymotion

 

mars 2017
LMMJVSD
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Derniers articles publiés

Articles les plus lus

Copyright © 2010 Origin Info System.